30 septembre 2010

UN BUDGET DE RIGUEUR

Le projet de la prochaine loi de Finance veut ramener le déficit public de 6% en 2011 à 3% en 2013. La dette publique de la France représente 82,9% du PIB, selon l'INSEE. La France est à la croisée des chemins.

Le budget présenté est un budget sérieux et pragmatique. Il est aussi celui de la rigueur. On a raboté ici et là, les niches fiscales en est un exemple. Mais le gouvernement semble ne pas aller plus loin.

Les suppression du bouclier fiscal, de l'ISF, laisserait à celui-ci des marges de manoeuvres plus grandes. Elles seraient des mesures d'équités. Mais elle seraient aussi des collectes d'argents nouveaux pour le fonctionnement de l'Etat.

Cela est nécessaire par rapport aussi à nos voisins européens, mais aussi par rapport à nous même. Il est inadmissible qu'un Etat, ou une famille dépensent plus que son compte bancaire le permet.

L'exemplarité doit être de mise pour tous.

Quant est ce que l'on inscrira dans la Constitution la notion de l'équilibre budgétaire ? Cela est encore un voeux pieux aujourd'hui.


Enregistrer un commentaire